Ainsi l'art s'efface au profit de définitions plus larges
n'excluant aucune catégorie. L'art disparait, son idée mourant en faveur d'une création permanente à laquelle tous le monde est convié.
Est réellement ainsi que ce passe ce phénomène ?
N'est ce pas plutôt une invite à jouer l'immédiat et la subversion institutionnelle pour mieux taire les critiques possibles de ce monde !
La création est un concept flou, c'est justement son utilité, ceux qui parlent le plus fort peuvent y mettre
ce qu'ils veulent et démontrant ainsi à l'exclusion de tout autre point de vue la liberté exemplaire dont ils font preuve.
Ainsi les industriels, les financiers, les publicitaires et les institutions sont créateurs. En fin de compte ceux qui possèdent les médias, les moyens de productions sont plus créateurs que tous.
C'est ainsi qu'un lieu de création contemporaine devient le relais d'un discours de mise à l'ordre, jamais vu auparavant car extrèmement sophistiqué".

9 février 2002

 40


© STC/AL/FL

 
  bio

  @


Superman s'interroge en traversant la rue !
"Un lieu de création contemporaine vient d'ouvrir...
Est ce un lieu d'art ou un lieu de création ?
Qu'elle est la différence entre centre d'art et centre de création ?
Toutes les activités créatives y sont présentes. La notion extensive de création selon la dénomination de ce lieu amène à penser comme le publicitaire et le directeur du marketing que tout est création.
Les voitures sont faites par des créateurs, les fabricants de chaussures sont des créateurs.
Tout ces gens nous invitent à une création permanente et renouvelée, mise au grand jour.
Tous nous enjoignent à être nous mêmes dans le maelstrom permanent de création.